Oh Brother, I ain’t your brother

La nouvelle du jour ? Big Brother investit Second Life. Oui, la télé-virtualité d’Endemol en personne.
Le pitch ? 15 candidats avatars répartis sur trois fuseaux horaires vont devoir rester enfermés au minimum 8 heures par jour pendant le mois de décembre, dans un studio virtuel installé dans Second Life. Leur mission : construire des répliques de bâtiments du monde réel (vous n’en avez pas marre ?). Le principe ? Toujours le même : on s’élimine les uns les autres, et l’heureux gagnant repart avec sa propre île dans SL (l’histoire ne dit pas si Endemol paie le loyer – 295 USD/mois – à vie).

Je ne résiste pas à l’envie de citer Paul Römer, directeur d’Endemol Netherlands : « Big Brother a été suivi par plus de 2 milliards de spectateurs à travers le monde, l’heure est venue pour nous de conquérir le monde virtuel. » Certes. Avec des sabots gros comme des parpaings, et une arrogance sans égal, je vous souhaite bien du courage. L’armée de Libération de Second Life (SLLA) a peut-être été décimée il y a quelques mois, mais elle tient là une bien belle occasion de refaire parler d’elle.

Alors juste un petit, tout petit conseil aux marchands de vent qui salivent devant « l’eldorado virtuel ». Ravalez votre frime, imprégnez-vous de la culture de l’endroit, allez parler avec vos « cibles potentielles », rengainez vos termes pseudo-hype de communicants vaseux genre « infiltration », « 3.0 » ou « guérilla marketing ». Vous n’avez décidément aucune idée de ce dont vous parlez à longueur de journée.

News of the day: Big Brother is coming to Second Life. Yes, Endemol’s reality show gets virtual.
The story? 15 contestants avatars split over three time zones will need to spend at least 8 hours a day in a virtual recreation of the Big Brother house within Second Life. Their mission: build replicas of notorious real world buildings (this is really getting boring). The setup, however virtual, remains unchanged: contestants vote on who will stay, and the lucky winner gets his own free island (btw, does Endemol pay the winner’s lifetime monthly land fees – USD 295/month ?).

I can’t help quoting Paul Römer, managing director of Endemol Netherlands: « Now that it’s been seen by 2 billion viewers all over the world, it is now time to conquer the virtual world. » Yeah, right. Another elephant in the china shop, and arrogant as ever. The Second Life Liberation Army (SLLA) may have suffered membership loss over the past months, but this might just give them an opportunity to reload.

So here’s my 2 eurocents worth of advice to hot air corporations planning a hold-up on « the virtual gold mine ». Try a low-key attitude for a change, learn about the culture and history of this world, go talk to your « potential targets », and get rid of your meaningless e-marketer jib jab – « undercover », « 3.0 » or « guerilla marketing ». You don’t have the slightest clue what you’re talking about day in and day out.

Publicités

About this entry