Google Earth & EasyLife

Google Earth 4image from Rikomatic

Les géants se réveillent.

Après la BBC, entreprise réputée pour ses positionnements innovants, le ballet des annonces et spéculations concernant le développement de nouveau mondes virtuels bat son plein.

Rumeur peut-être, mais Google songerait à accueillir des avatars dans sa modélisation planétaire, Google Earth (la version 4 s’appuie d’ailleurs sur le bon vouloir des utilisateurs, en leur proposant d’utiliser une application maison – Google SketchUp – pour modéliser bâtiments, monuments et autres constructions). Leur redoutable mécanique de commercialisation d’espace publicitaire ne fera qu’une bouchée de cet espace fini. Ce monde-là ressemblera trait pour trait à celui dans lequel nous vivons déjà.

Et voilà que Stelios Haji-Ioannou, fondateur de l’empire EasyGroup (EasyJet, EasyInternet, EasyRentacar… EasyPizza!) annonce à Davos son projet de monde virtuel low-cost EasyLife (hmm), où les avatars seront payés en monnaie virtuelle pour sagement dépenser ces krédiz (lol) sur des services annexes proposés par le consortium au logo orange et ses partenaires lessiviers.

Face à ces deux approches, on peut légitimement se demander si les individus numériques que nous sommes en train de devenir quitteront d’aussi tôt les plateformes de création libre et virtuellement infinies comme Second Life. Comme le soulève justement Wangxiang Tuxing sur son blog, le nouveau monde est plat. Cela aurait plutôt du charme, en ces temps de bulles ultra-labellisées et propriétaires.

(via rikomatic et adverlab)

Publicités

About this entry